Stage du Soleil 2016

Posté le 25 avril 2016 rédigé par SCASB classé dans Journal du SCASB, Info Club
Mots clés : Info Club, Stage du Soleil, Rocquebrune

Roquebrune-sur-Argens « Stage du soleil »

614 km ; 8050 m D+

Les jours rallongent, la température se réchauffe, la météo s'améliore... Les conditions sont réunies pour commencer la nouvelle saison par un séjour de remise en forme.

Je rejoins Didier R. et 8 cyclos du club de Ballainvilliers pour participer au « stage du soleil » à Roquebrune-sur-Argens.

 

Circuits variés dans l'arrière-pays varois - groupe de niveau - capitaine de route - véhicule d’accompagnement - hébergement confortable - nourriture variée et abondante… Avec plus de 20 stages par an depuis 18 ans, l'organisation est bien rodée.
La semaine débute par un parcours de sélection qui permet de constituer les groupes. Après quelques kilomètres d'échauffement, tous les participants s'élancent pour un effort d'une quinzaine de minutes. Les 10 premiers composent le groupe 1, les 10 suivants le groupe 2 et ainsi de suite jusqu'au dernier.
Je suis dans le groupe 4 avec Didier. Norbert, de Ballainvilliers, un peu trop à l'aise dans le groupe 5 nous rejoindra le 4e jour.

Pendant 6 jours nous allons sillonner l'arrière-pays varois en alternant sorties longues (120/140 km) et sorties de récupération (80/90 km).
Le matin, les départs s’échelonnent toutes les 10 min. Les plus faibles partent les premiers.
Les parcours débutent le plus souvent par une douzaine de kilomètres peu agréables afin de quitter des zones urbaines et rejoindre des circuits plus propices au vélo.
Le soleil est au rendez-vous. Le coupe-vent pour affronter la fraîcheur du matin se retrouve vite dans la poche arrière du maillot.

Nous roulons désormais avec des cyclos d'un niveau équivalent. Guillaume, notre capitaine de route, fixe la cadence. Chacun s’attache à rester en bonne place dans le peloton et tend à venir se positionner devant. Du coup, le rythme est soutenu et comme il n’y a pas de retardataires les pauses sont rares et brèves.
Les ascensions se font au rythme de chacun avec regroupement au col. Sur les portions roulantes, quelques relais tentent de s’organiser, mais nous ne sommes que 4 ou 5 à nous partager l'effort.
Nous alternons les circuits vallonnés au milieu des vignes et les longues montées à l'ombre des châtaigniers, nous emprunterons également la route côtière sur plus de 30 km avec la mer sur notre gauche et le massif de l’Esterel sur la droite.

En milieu de semaine, une longue sortie nous mènera au point culminant du séjour. Partis du niveau de la mer, nous allons nous hisser jusqu'au plateau de Canjuers à 1000 m d'altitude pour rejoindre les gorges du Verdon où le pique-nique nous attend.
Le dernier jour, Didier nous fera une démonstration dont il est coutumier et nous emmènera à un train d'enfer sur la route du retour. Les organismes sont fatigués et bien peu viendront l'aider dans son effort.

Après 6 jours de vélo, le compteur totalise 614 km pour 8050 m D+. Il ne reste plus qu’à faire sa valise et mettre le vélo dans la housse. Demain matin, la navette nous déposera à la gare TGV de Fréjus.
À la fin de l’hiver, après de trop nombreuses sorties dans le froid et les tristes paysages de banlieue, c’est un vrai bonheur de rouler au soleil sur les petites routes de Provence.

Jean Francois N.

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot dqsmrv ? :