Préparation PBP

Posté le 22 juillet 2019 rédigé par Gérald Niel classé dans Journal du SCASB, Info Club
Mots clés : Info Club, Paris-Brest-Paris, Sortie Club

Tout d'abord, commençons, en marge des sortie club, par la préparation de la « Team PBP ». En effet, si Yves avait sa place assurée, il n'en était pas de même pour le quatuor Christine, Rémy, Marcel et moi-même. D'ailleurs Christine, à son grand regret, a fait l'impasse sur le 600 et Rémy suite à défaillance ne terminera pas le 600. Quant-au tandem… il a tout bonnement fait l'impasse sur les 400 et 600.
Nous avions pourtant dit « on ne sait jamais… des foi que… », et bien ce fut le cas, le dimanche soir, après les 40 ans du club nous recevions un mail indiquant que 1500 places étaient libérées. Après quelques péripéties nous voilà donc inscrit avec Marcel, départ le 18/08 à 20h00, délai 90h00. Pour Yves, départ à 20h15, il n'a pas pu décaler.
Retrait des "dossards" et contrôle des vélo le 17/08 au matin, départ du local à 7h00 ou 7h30 le 17/08 pour se rendre à vélo à Rambouillet, si des copains et copines veulent nous y accompagner…

C'est donc à trois, que nous décidons, après les BRM, de continuer la préparation avec des sorties longues le samedi.

Samedi 6 juillet

Départ du local à 7h00, 180 km, initialement 200 de prévu, du coté de la vallée du Loing, il faudrait qu'on aille rouler plus souvent par là bas… la sortie démarre bien, la météo plutôt clémente et pas trop de chaleur.
Mais après la pause du midi, une chape de plomb ! Du coup, course aux points d'eau, arrêt chez un particuliers qui est cycliste aussi et qui a déjà fait Bordeaux-Paris ou encore l'assistance sur un PBP et qui remplira nos bidons, puis ensuite, changement de plan, retour par la Ferté Alais et Arpajon, évitons les bosses prévues par Marcel (Yves a trop chaud !), arrêt café pour se désaltérer et remplir (encore…) les bidons, bien belle sortie au final.

Samedi 13 juillet

Cette foi départ à 6h00, un peu plus de 300 km au programme, sur les traces de la première étape et des deux dernières du PBP en passant par Mortagne-au-Perche où nous en profiterons pour aller repérer le site du campement de la nuit du 21 au 22 aout. Enfin… c'est le parcours initialement prévu au départ…
Première entorse, nous ne passons pas par Ramboullet, mais par le Perray-en-Yvelynes pour rejoindre Saint-Leger (ça… normalement… c'était au retour), parcours plutôt roulant, sous une météo plutôt clémente et une température agréable, voir plutôt fraiche en début de matinée.
Senonches, ça y est, nous sommes dans le Perche, et là… ça monte, puis ça descend, puis ça remonte… mais ça passe plutôt pas mal, et nous sommes au dessus des 24 de moyenne prévu initialement. Il faut dire que le vent bien que de coté est plutôt favorable. Bien que Marcel se persuade que nous l'aurons de dos au retour, nous l'aurons bien plutôt de face.

Pause déjeuner à Mortagne, et c'est reparti dans l'autre sens.

Étrangement, pendant la digestion, les bosses sont moins faciles… et puis le thermomètre a encore grimpé !
Senonches, normalement le parcours prend sur la gauche pour remonter sur Dreux, mais les camarades, et surtout Marcel qui n'aime pas la compagnie des voitures, ne veulent pas traverser Dreux… alors direction Chateauneuf pour ensuite rentrer par le parcours que nous avions fait en avril en passant par Néron puis Villiers-le-Morhier. Peu avant Hanches nous avons du louper une bifurcation pour remonter sur Saint-Leger… moralité nous voilà désormais sur la D906 à Epernon en direction de Rambouillet. Epernon, arrêt supérette, patron pas sympa, pour le ravitaillement en eau.
Puis à défaut de Dreux, c'est Rambouillet que nous traversons, et sur la D906, avec les voitures et vent de face.
C'est moins abrité et plat ! Moi je dis… si il y a un parcours, on fait le parcours ! :D
Nous nous séparerons au ring des Ulis, Yves préférant rentrer directement par Courtabœuf. Belle sortie au final, rentré avec un peu plus d'une heure d'avance sur le planning prévisionnel, et au dessus des 24 de moyenne ! Je l'avais dit que nous roulerions au moins à cette moyenne !

Samedi 20 juillet

Nouveau départ à 6h00, comme ça passe devant la maison, ce sera 6h10 pour ma part… Il est prévu environ 180 km, sur la base du parcours 52 pas franchement plat ! Température agréable, soleil, et nuages menaçants, mais normalement pas de pluie. Et pour l'instant, pas trop de vent.
Les bosses s'enchainent… Marcel me fait remarquer que la roue arrière de Yves semble voilée. En effet, elle l'est… puis ça commence à faire du bruit : rayon cassé ! On le fait tenir, vive les freins à disque, ça tiendra la sortie.
Mais au fil des km, elle tourne de moins en moins droite…
Brière-les-Scellés, Marcel connait une boulangerie du coté de Morigny, nous irons y faire la pause déjeuner vers 10h30.
Sermaise… que fait on ? Encore 50 km, ça nous fera environ 160 ou 80 km ? C'est pas que je suis pas chaud pour 80, mais 50 c'est bien, on sera rentré de bonne heure pour voir l'Etape du Tour !
Direction le Val-Saint-Germain donc, puis Saint-Cyr-sous-Dourdan et Bonnelles puis Malassis. Bon… il est vraiment tôt !
Donc non, pas par Pecqueuse et Roussigny, passons par Forges-les-Bains, puis remontons (pas par la Décharge) vers Gometz, pour ensuite passer par Janvry, puis l'Escargot. On a pas encore assez de km ni de bosses alors Marcel nous propose de tourner à droite pour descendre du coté de Monthléry et remonter par le mur de Marcoussis, à savoir la rue Paul Fort. Je ne connais pas les pourcentages, mais avec 150 km dans les pattes, faut le grimper ce truc, et ça n'en fini pas ! Heureusement, je l'avais déjà grimpé, donc tout à gauche (enfin seulement les pignons pour moi) !
Ouf ! Ça c'est fait, retour par Villejust… et pile poils à la maison pour presque le début de l'Etape.

Dimanche 21, sortie club

Ah ! Parcours 25 au programme, plutôt plat, plutôt bien récupéré, on va pouvoir s’amuser un peu. Nous comptons une féminine de plus dans le groupe Marcel, en la personne de Christelle, famille Munier au complet.
Direction les Molières un groupe de trois nous doubles à vive allure, allez hop je saute dans le roues, mais comment ça seulement 35 km/h ? Hop ! Je joue les cacous, pointe au dessus de 40 et les dépose… mais pas pour longtemps, vent de face… ils me rattraperons avant la pancarte, je lève le pied et attend le groupe.
Nouvelle petite pointe dans le petit faux-plat montant en direction de Saint-Rémy après avoir pris un peu d'élan dans la descente.
Champ-Romery, ça s’avale plutôt pas mal, Norbert qui est resté surveiller sa progéniture distillera ses conseils : « là, ça va monter, stratégie, reste dans les roues ». Il prendra un peu d'avance, j'arrive pas à le suivre, pour prendre la photo.
Je crois que c'est peu après que nous croisons le groupe 1 du jour arrêté sur crevaison. C'est donc regroupé que nous prenons la direction des Étangs de Hollandes, où même pas nous nous arrêtons pour la photo !
Un peu plus loin, encore une crevaison pour le groupe 1 que nous doublons de nouveau, en silence, sans rien dire, et compatissant. Il nous rendrons la pareille un peu plus loin… et nous c'est un boyau qui a crevé, ça prend du temps, même avec le mécano Marcel.
Entorse au parcours à Cernay où nous perdrons Jean-Yves malgré nos appels, nous tournons à gauche pour rentrer par Herbouvillers. Janvry, sprint avec René pour la pancarte. J'ai réussit à l'avoir ! Bien récupéré de la veille, c'est bon signe pour le PBP ça !
Dans l'Escargot… je lance encore une attaque mais trop fort et trop tôt. Au grand désespoir de Christelle à qui on a dit que Marcel montait les bosses tranquille alors qu'il est parti à ma poursuite. Encore une bien belle sortie, bien agréable, sous une météo plutôt sympa avec le vent favorable au retour.

Bonne semaine, et bonne vacances à ceux qui profitent !

Gérald

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot xahqz ? :