Ne prenons pas de risques !

Posté le 20 mars 2020 rédigé par Gérald Niel classé dans Journal du SCASB, Sécurité
Mots clés : Confinement, COVID-19

Chers copains et copines « cyclotouristes » du club, et les autres aussi…

C'est en mon nom, mais aussi en tant que délégué sécurité et vice-président du club que j'écris ce billet (je n'ai pas consulté le bureau qui devait se réunir ce soir, mais dont les membres sont tou·te·s confiné·e·s) et relai les recommandations de notre fédération.
Nous sommes tou·te·s impatient·e·s de pouvoir enfourcher nos montures, surtout par cette météo qui nous nargue en cette période où le civisme nous oblige à rester à notre domicile afin de freiner la propagation du coronavirus en cause de la pendémie de COVID-19 en suivant les consignes des autorités, alors que nous avons eu cet hiver un début d'année avec une météo peu clémente. Nous sommes en manque de kilomètres !

Certes, les mesures prises par le gouvernement autorisent, sous réserve d'avoir remplit son attestation de déplacement dérogatoire au préalable, les « déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie ».
Nous pourions donc être tenté, comme moi même hier matin (j'avoue, j'ai honte…), de monter sur notre vélo pour faire un circuit autour de notre domicile pendant une petite heure, en respectant les consignes d'éloignement, de distanciation sociale et d'hygiène.
Cependant, même si notre sport n'est pas dangereux (non, le vélo n'est pas dangereux !), il n'est toutefois pas sans risque de chute non plus même si généralement elle sont sans gravité.

De fait, la FFVélo, solidaire avec les services de santé, demande à tous les cyclotouristes de bien vouloir renoncer à toute pratique même individuelle et de proximité durant cette période de confinement.
Et nous invite à rester vigilant·e·s et à ne prendre aucun risque inutile afin d’éviter, chute, accident, lors de la pratique de notre activité ce qui entraînerait un besoin de consultation médicale en cette période très surchargée pour ces services.

Prenons notre mal en patience, pour ceux et celles qui le peuvent, entretenons la forme sur nos rouleaux ou home-trainer.
Faisons preuve de civisme et de solidarité envers les personnels soignants.

Nous reprendrons de plus belle après cette crise !

Prenons soin de nous et de nos proches, respectons les consignes.
Et appliquons le principe de précaution aux autres activités potentiellement « à risque ».

Bon courage à toutes et tous.

Gérald

COVID-19

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot jtuoc ? :