Info club du 30 janvier 2022

Posté le 30 janvier 2022 rédigé par SCASB classé dans Journal du SCASB, Info Club
Mots clés : Info Club, Sortie Club, Parcours n°02

Dimanche matin, 7h30.

Pas de réveil, je suis impatient. Il y a bien quatre semaines que je ne suis plus venu à la messe du dimanche matin. Les pères Percheron et Marcel vont bien me coller quelques « AVE moi » et autres « PATER » … « rière, non toi t'es devant ». Je les connais, ce sont des traditionnalistes intégristes.

Un coup d'œil dehors, le sol est humide mais le ciel à peu près clair. Météo-France me dit exactement la même chose. Je sors de chez moi. Il fait frais mais c'est bon. J'enfourche et je pédale vers Villejust.

« Woosh woosh » (je le fais bien le bruit, hein ?), les pneumatiques accrochent sur l'asphalte (ça c'est à la limite de la poésie)… la cote d'Orsay devant moi… je n'aime toujours pas les montées !… Je traverse la zone, pas de bruits, pas de voitures… à l'Est une belle éclaircie, le soleil pousse les quelques nuages qui fainéantent encore… La journée va être belle, la première depuis longtemps !
Je descends Villejust et je croise un éclaireur, René, puis deux autres dont Christian enfin la horde arrive sur moi. Ils sont là. Tous ? Non une poignée d'irréductibles coureurs du groupe 1 et de « j'peux pas ce matin j'ai piscine » ont fait défection (attention à ne pas confondre avec deféquer qui est beaucoup plus vulgaire, voire, j'ose, chiant !).
Mais les plus valeureux sont là. Les Rémi, Philippe, Francois, Brancky, Dominique sont aux avant-postes. Après Villejust, la troupe est assez calme, j'en profite pour papoter un peu. Je force un peu ma nature, mais il faut bien faire un peu société.
En arrivant au rond-point de Gometz, je crois bien que Franky a commencé à secouer un peu. Un regroupement en bas de la Vacheresse me semble-t-il et l'allure s'accélère dans la vallée de la Mérentaise. Une petite montée vers Cressely,  immédiatement suivi par la descente vers St Rémy.
C'est bien un truc d'abruti de cycliste, ça. Monter pour descendre juste après. Aussi bête qu'un alpiniste. Oui mais moi, j'aime bien.
Encore une montée, nous ne sommes plus qu'une quinzaine. Trouvant la sortie trop courte, Franky me persuade de faire un léger détour. Laurence et Tancrède nous suivent. Un beau passage par Choisel, je ne connais pas bien. Laurence me dit vouloir le mettre sur des parcours. Bonne Idée.
Ensuite on bourre. Pas d'autre mot, on essaye de rattraper le groupe qui a tourné plus tôt. On perd Laurence au passage du groupe Marcel. On se relaie à trois, plutôt à prendre qu'à donner. Franky est fort pour cela. Tancrède aussi. Heureusement pour moi, ils ne sont pas encore trop affutés. Comme ça, je peux suivre et même, des fois, poser des mines. J'en ai tellement pris, moi, des mines. Derrière les fous furieux, à me dire : « mais keske j'fous là, y vont trop vite !!!! »  que comme je suis pas rancunier, je rends…
Dernière montée, l'Escargot et en haut, nous retrouvons le groupe. Les quarante dernières minutes avaient été silencieuses et concentrées, là-haut, c'est la « chambre » qui recommence.  Mais pas pour longtemps, nos routes se séparent rapidement.

En arrivant chez moi, 85 km dans les pattes, un peu fatigué mais j'étais en bonne compagnie !

Éric C.

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot jltlj ? :