Info club du 1er mai 2019

Posté le 04 mai 2019 rédigé par Gérald Niel classé dans Journal du SCASB, Info Club
Mots clés : Info Club, Sortie Club, Parcours n°47

Petit retour sur la sortie du 1er mai (parcours n°47)

Une sortie entachée par un accident, hélas un blessé à déplorer : Jean…

Petite forme ce matin du 1er mai, mais il n'était pas pas question pour moi de ne pas rejoindre mes camarades même si mon service la veille terminait tôt cette nuit là. Mon pote guillaume, lui, le dos en vrac suite a la sortie du dimanche précédent avec le groupe 1 sera forfait (il me l'ont tué lol !!), bref…

Petit à petit les copains copines arrivent, on ne verra pas Marcel ni Gérald, peut être ont t'ils opté pour une sortie longue ? Le départ est donné peu de Scasbiens de mon groupe sont présent hormis Didier (excellent meneur d'allure également) et Joël en qui je ne fais pas confiance « pour ce qui est du vélo » (rires). Comme d’habitude l'ensemble du club évolue groupé et les langues moulines plus que les jambes, c'est la partie que je préfère (ce départ club…).

Haut de villjust : les jeunes sont présents, je ne sais pas pourquoi mais j'ai un présentiment, je sens que cela va partir vite ! Joël lance une accélération, merde ! Déjà plus rapide que je l'imaginais ?!? Évidement derrière ça suit, allez, soyons fou ! Après tout Jean, Didier, Patricia, Thierry et d'autres copains sont là et par déduction je sais qu'ils représenteront le groupe 2. De ce fait, si j'explose il seront là pour me ramener sain et sauf? D'ailleurs ils me conseillent vivement de ne pas insister à suivre Joël, Bertrand (revenu des USA qui prétendait de ne pas avoir de jambes), Eric et les autres fou furieux de la pédale…

Le Ulis : ça roule fort mon compteur s'affolle et avoisine les 43 km/h mais ça va on bénéficie du vent de dos, cependant il ne faudrait pas que cela perdure 98 kms à cette allure ! Il est plus que probable que je téléphone à maman afin qu'elle vienne me remorquer en voiture… Greg viendra a ma hauteur (il est sympa Greg ! rires) comme il est sympa et qu'il sait que je vais en chier il me donnera un conseil : celui de bien me caler aux roues. Facile me direz vous, mais mettre en application ces précieux conseils alors que personnes ne veux te laisser une place pour respirer, dur dur ! Là, les copains n’existent plus, ça je l'ai appris, les goujats !… Évidement le premier qui pète c'est didou dans la ligne droite nous menant vers Cernay, ensuite je vois au loin que ça pete de partout également, ouf ! J'ai encore une chance de ne pas me retrouver en chasse patate tout seul et faire court. En effet, devant il s'agissait de Thierry et Jean, ils m'attendaient, nous avons effectués quelques kms tranquilou afin que le groupe 2 recolle cependant ils mettaient un peu de temps à revenir… du coup nous avons effectué une petite halte dans les Vaux de Cernay…

Groupe 2 : ah ! Comme on se sent mieux quand même ! Je revis, le cardio s’affole moins, tout comme mon compteur. Le groupe est très solidaire sous le commandement de Didier et de son beau frère, grands métronomes, enfin… je le pensais au début (rires). Les allures étaient vraiment parfaites, nous prenions tous des relais, puis un gars est venu nous coller à la roue… J’étais en queue de peloton lorsque je m'en suis aperçu, il est vrai qu'il guidonnait pas mal. L'impression même qu'il sprintait parfois, il m'a fait un peu peur, trop prés de mon épaule. Du coup, j'ai remonté Patricia et Jean pour reprendre un relais et là un grand fracas derrière j'ai de suite pensé que c’était la voiture de derrière qui avait tapée notre camarade qui gisait au sol le visage tuméfié et en sang avant de m'apercevoir que c’était Jean, quelle frayeur !!! Surtout qu'il y avait de la circulation dans les deux sens. Jean très sonné a tout de suite été pris en charge par le groupe heureusement pas de perte de connaissance, mais tout de même de gros dégâts. Jean nous confirmera que ce cycliste peu scrupuleux avec une grande sensibilité à la fumisterie lui a touché la roue violemment, ce mec aura profité de la confusion pour prendre la fuite (juste dégueulasse !).

Jean, blessé, n'a pas souhaité les secours après s’être remis du choc. Nous avons écourté le trajet et escorté Jean jusqu’aux Molières où son épouse le récupéra…

C'eut été une magnifique sortie sans cet accident stupide dû à un cycliste du dimanche tant est qu'il en soit un ! Une chose est sure, c'est un enfoiré de première, champion du monde !…

J'ai aimé : les deux premières heures.

Je n'ai pas aimé : la mentalité de ce cycliste pourrit dans l’âme !

Je souhaite un prompt rétablissement à Jean et espère le revoir très vite sur la selle !

Didier T.

Pour résumer, pour ceux qui n'étaient pas dans le groupe 2 ce matin, j'ai chuté lourdement suite à un écart du cycliste qui me précédait au environ d'Auffargis. Cette personne qui n'est pas du club, ne s'est d'ailleurs même pas arrêtée. C'est inadmissible car les roues ont vraiment bien frotté. Il n'a pas pu, ne pas s'en rendre compte.

Les collègues du groupe 2 m'ont accompagné jusqu'à Cernay-la-Ville. Là, en bonne compagnie, j'ai attendu l'arrivée de mon épouse.

Après que ma femme m'ait récupéré, je suis allé à la clinique de l'Yvette directement.

Le bilan :

2 points de suture à la lèvre.
Entorse au niveau du pouce de la main droite. 15 jours d'atèle.
Ligament du l'annulaire gauche arraché, 3 mois d'atèle.
Des petit bobos : le genou gauche, la hanche gauche, le coude gauche et un bel hématome au niveau de la pommette gauche.

Je tiens à remercier l'ensemble du groupe 2 qui a été très solidaire ainsi que les deux scabiens qui sont restés avec moi au café à Cernay.

Je tiens à également à faire remarquer à tous la gentillesse du personnel du café des sports à Cernay. Ils se sont vraiment inquiétés de mon état.

Je vous dis à dimanche prochain, si la météo le permet.

Encore merci à tous.

Jean P.

1 commentaire

#1 samedi 04 mai 2019 @ 20:10 Gérald Niel a dit :

@Didier, non pas de grande sortie pour ma part, je récupérais de l'anesthésie générale et de l'extraction de trois dents de sagesses de la veille ! Par contre sur le vélo dimanche, finalement « c'est passé crème », comme disent les jeunes. ;)

@Jean, j’espère que tu te remets bien… voilà pourquoi je n'aime pas quand il y a des « étrangers » dans le groupe. On ne sait pas comment ils roulent… :(

Prudence et vigilance ! Encore plus quand ça roule vite.

Gérald

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot sjjnne ? :