Info Club du 16 juin 2019

Posté le 17 juin 2019 rédigé par SCASB classé dans Journal du SCASB, Info Club
Mots clés : Info Club, Sortie Club, CODEP

Salut à tous, mon petit rapport et ressenti de ma sortie club ;-)

Un CODEP à Brunoy était a l'ordre du jour : RDV 7h00 au local était pour moi compliqué. En effet la veille ayant terminé mon service très tard dans la soirée je n’étais pas certain de mon état de fraîcheur pour m’aligner sur ce CODEP. Du coup, Guillaume P. finissant très tard lui aussi, ou plutôt très tôt (5h00) à cause du match de rugby et des voyous me faisait savoir qu'il serait plus favorable pour lui d'effectuer un parcours club non répertorié au calendrier. Soit le parcours n°12 fort apprécié visiblement. Il avait aussi pris soins de sonder quelques jeunes scabiens qui la veille, eux, avaient parcouru 180 km. N'ayant pas le niveau j'ai prévenu Guillaume comme quoi j’étais inquiet et par conséquent peu probable que je puisse répondre favorablement à sa proposition au risque d’être un boulet. Devant son insistance et une promesse de sa part (qu'il ne me lâcherait pas) je me lançais donc dans ce périple…

6h00 : saut du lit, j'ai l'esprit en mode girouette je ne sais pas où j'ai mal. CODEP ou UNE SORTIE AVEC LES JEUNES ? Pourquoi ? La raison toute simple est que Guillaume m'annonce sont forfait, il nous lâche ! Il ne viendra pas et il ne dort toujours pas… Aïe aïe aïe !!! Il m'annonce qu'il a subit gros soucis hier soir sur sa rame métro et qu'il vient tout juste de rentrer. Ma première pensée égoïste « je n'ai plus de (roues) de secours du coup ! » Et je sais désormais que je vais vite être largué. Mais je ne me démonte pas et je laisse CODEP de coté. Curieux de nature je décide le "crash test" groupe 1  et puis sait on jamais… peut-être y aura t'il quelques rouleurs moins fougueux et plus en adéquation avec mes performances. Je risque le tout pour tout .

7h40 départ direction local : c'est parti, premier RDV 7h00 zappé. Je réorganiserais ma sortie dominicale en fonction des esprits sur place et des compagnons présents. Sur le chemin je rencontre un ancien du SCASB plutôt style routard avec un sac a dos. Un petit coucou, papotage sur le temps etc… etc…  Et à proximité du local il s’étonne que la présence des compagnons est plutôt réduite voir nulle. Je lui rappelle donc qu'il y a un CODEP et que la première vague (officielle) de départ était à 7h00. Sur place,  quatre anciens étaient là avec Joël. Bon… à partir de là je me dis que la sortie devrait être cool. Joël m'annonce qu'il ne me lâchera pas sur ce parcours assez sélectif ce qui me rassure. Car pas certain que les anciens veuillent effectuer le parcours 12, qui plus est cadencé !
Très vite les jeunes arrivent : DAVID, ARNAUD, BERTRAND, ERIC, et d'autres encore… (ceux qui, je l'espère, me pardonnerons) Cela faitun bon groupes de confirmés, cependant j'entends qu'ils auraient faits un 180 km la veille et qu'ils souhaiteraient rester cool genre sortie récup (rires). Joël annonce : je reste avec Didier, moi en l’occurrence. Je retrouve donc la banane. Bah oui, car vous ,vous imaginez bien la tète de droopy que j'offrais avant le feux de départ !!! Puis un autre jeune se positionne en ma faveur et au final tout les jeunes (rires) wouaaa jackpot ! Je suis le VIP du GPe1 :-) Je me sens bien et surtout motivé pour ne pas les décevoir ces jeunes, et moins jeunes…

Départ 8h00 : Joël lance le top. On comptera une seule féminine, l'épouse d'ERIC. J'ai compté 20 avec les anciens. Un départ tranquille comme d'hab' en direction de Villejust. L'ambiance est bonne, l'allure est plaisante, ça on le sais ! Un peu avant la bosse, DAVID avec un autre jeune accélèrent, je colle a leurs roues très vite suivit de Bertrand, Eric, Joël, Arnaud, et les autres. Je me concentre sur mes allures et mon gainage qui me fait énormément défaut à vélo. On attaque la bosse, au compteur 20 km/h. Je n'ai encore jamais été aussi vite, sur le conseil d'Arnaud je lève le pied sinon je suis cuit dans 5' (il n'a pass tort). Je goutte déjà, je tape un PR strava cependant sur ce col (rires). En haut ça va vite, je tente de prendre les roues, bien me cacher du vent faible mais assez pénible par sa constance, une vrai soufflerie level 4. Paradoxe je trouve le Gpe plus discipliné que l'autre fois, mieux coordonné, par conséquent je me sens plus à l'aise et moins stressé malgré une allure vent de face frôlant les 38 km/h sur les faux plats nous menant vers Gometz. Je prends ma place et m'y tiens, bien sur derrière avec leur rictus, me la laisseront aisance (rires). Joël accélère et part devant, aïe !! Ma roue de secours du jour m'aurait elle oublié ? Suite à cette échappée le train s’enflamme… et heureusement Eric est derrière avec un autre jeune (dommage je n'ai plus son prénom :-( mais au top !). J'explose, trop de vent et le lactaque me chatouille les cuisses, le navire file tranquillement. Je dirais à Eric et le petit jeune : allez-y je ne tiendrais pas a cette allure ! Miracle ! J'entend : crevaison !!!!!! Génial, quel enfoiré je fais (rires). Suite à cet incident mécanique je propose à Joël de prendre un peu d'avance le temps qu'ils réparent. Et puis je ne me fais aucun doute qu'ils vont se faire plaisir à nous rattraper. Bref… avec Joël on continu le parcours, on discute de la stratégie face au vent. Comme Joël, incapable de savoir d'où il vient, avec ça on a tout gagné !!! Vite rattrapé par Eric le triathlète nous formerons une palanquée de trois scasbiens. Eric avec Joel décideront dont nous évoluerons et c’était une bonne tactique très régulière dans les bosses avec de bonnes relances dans le plats. Les 17 tournants, on commence a s'intéroger, le groupe n'est toujours pas revenu sur nous ? Il faut dire que l'allure était certe fluide mais avec une bonne moyenne de 28. Bosse de Port Royal, toujours pas de groupe ? On poursuit, je m'accroche aussi, le vent nous lâche pas. Eric se positionne afin de me protéger un max. Ce qui est bien c'est que je ne suis pas lessivé. Un peu les cuisses qui chauffent mais gérable. On attaque la descente de Rochefort, toujours personne… c'est qu'on a bien roulé ! Ce n'est qu'avant la bosse de la Vacheresse qu'ils nous rejoindront.
Bertrand collera a notre groupe de 3 un petit moment jusqu’à Janvry. Avant de nous séparer, Joël et moi, de lui et d’Éric préférant prendre l'Escargot plutôt que les Ulis.
Avec Joël nous avons terminé le parcours dans les mêmes conditions qu'au départ. C’était une sortie où j'ai rarement éprouvé malgré le vent et les bosses le sentiment de ne pas être défoncé en rentrant (rires), que du bonheur…

J'ai aimé : exploser mes PR strava, péter un KOM strava (rires), le parcours il est vraiment sympa pas trop de voitures, l'ambiance avec ces jeunes, je suis presque certains de pouvoir progresser avec eux si ils daignaient rester sages à chaques sorties, mais bon… chacun sont niveau, la complaisance de Joël et d'Eric, et aussi rencontrer les anciens sur le parcours (en sens inverse ), la météo aussi propice… et enfin, ne pas rentrer et faire une sieste imposée lol !

Je n'ai pas aimé : la défaillance de Guillaume P., le pauvre il est dégoutté. Et il a raison de l’être il a tout loupé lol.
Et beaucoup ne reçoivent pas mes commentaires visiblement… (Note du Webmaster : WTF ?!?)

En attendant a mercredi et bonne fête a tout les Papas !!!

Didier T.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot maunu ? :