Info club des 9 et 10 juin 2019

Posté le 11 juin 2019 rédigé par SCASB classé dans Journal du SCASB, Info Club, Cyclotourisme
Mots clés : Info Club, Sortie Club, Semaine Club

Semaine club à Eygurande en Corrèze

Voila une semaine réussie ! Six jours de vélo, avec des températures estivales les premiers jours et un peu plus fraiches par la suite, pour finir le dernier jour sous la pluie, l’occasion de faire un peu de tourisme autrement que sur le vélo.

  • 712 kms et 8376 m de dénivelé pour les itinérants.
  • 508 kms et 6850 m de dénivelé pour les sédentaires, je crois…

Tout cela dans une très bonne ambiance et beaucoup de rires parmi les 15 participants et nos 2 accompagnantes dévouées.

Merci à Rémi pour les itinéraires et pour l’organisation de cette super semaine.

Merci à tous pour votre bonne humeur et ces bons moments joyeux.

Christian M.

Dimanche 9 juin

Sortie club, parcours n°29 (105 km et quelques bosses)

7h55 j'arrive au local, et il y a du monde devant la grille fermée, ouf ! J'avais (pour une foi) les clefs, ouverture express pour sortir le tableau d'émargement.
J'ai pas compté… il y a au moins trois féminine, Christiane, Lolo, et Elisabeth aperçue sur le parcours.

8h00, porte et portail pas encore fermée voilà que tout le monde prend la poudre d’escampette ! Heureusement que Francky, Laurent P. et… je sais plus attendrons la fermeture complète pour ne pas me laisser seul rattraper le peloton.
Villejust ce grimpe au train, tranquillement, pas encore vraiment de groupes qui se forment.
Le Déluge, rien ne va plus ! Voilà Marcel qui fait la pancarte avec Philippe ! Etant derrière nous ne saurons pas qui fut le premier, les deux revendiquant la victoire en haut de la côte.
Bel Air, nous tournons à gauche, et dans ce groupe qui est un mixage du groupe 2 et du groupe Marcel, tout le monde s'en remet aux GPS… à se demander qui regarde les parcours avant de partir !
Et Jojo de demander « il est fiable ton GPS », et moi de répondre « bah oui, en plus c'est moi qui ai fait les trace sur le site ! »
Première bosse, après un début de parcours plutôt roulant, et ce groupe 2 qui ne veut pas prendre le large…
Nous aurons droit à cette petite "engueulade" de la part de Lolo pour Jojo « vous restez avec nous si vous voulez, mais vous me mettez pas la pression ! », en effet… c'est que ça ne roule pas forcément régulier avec quelques mines sur les parties roulantes. Alors qu'avec le capitaine Marcel, c'est beaucoup plus régulier.
Enfin… je ne sais plus où, le groupe 2 a pris la poudre d'escampette. Le groupe Marcel et ses drôles de dames pourra prendre son rythme.
Parcours sans encombres ni incidents, avec au retour, évidement une entorse au parcours pour rentrer par la Décharge.

Belle sortie au final, malgré la fraicheur, un peu de vent et quelques petites gouttes sur la fin.

Lundi 10 juin

Parcours n°12

Cette foi, c'est Nelly qui a ouvert et ferme le local, et là… personne pour partir avant ! On le note…
Les groupes se forment assez vite avec quelques éléments du groupe 1 encore en arrière.
Ils partent du coté de Courtabeuf, je me fais un petit plaisir en allant chercher les roues, mais on ne tiendra pas la sortie comme ça… donc après avoir fait monté le cardio, attendons le groupe Marcel.
L'avant garde du groupe me rattrape peu avant Gometz, où nous tournerons à droite en suivant la trace alors que le reste du groupe un peu en arrière continuera tout droit, regroupement au rond-point avant de rejoindre les Molières.
Chistiane, Christine, Nelly ainsi que Cathy sont dans le groupe, et au fur et à mesure du parcours nous perdons des éléments effrayés par les nuages et qui n'écoutent pas ma remarque : « Marcel n'a pas mis son garde-boue ». C'est un signe qui ne trompe pas, car de pluie nous n'en aurons pas !
Après un début de parcours roulant voilà les bosses. Les Essarts, les 17 tournants, Port Royal puis la Vacheresse,
Marcel en pleine conversation loupera la bifurcation à gauche pour rejoindre la Vacheresse, nous tournerons plus loin…
En haut de la Vacheresse, attaque des deux féminines (les deux C) qui coifferont Marcel sur le poteau, à moins que ce soit Marcel qui les ai laissé gagner ?
Conciliabule, retour par les Ulis ou l'Escargot ? Nous rentrerons, sauf pour Christian, par les Ulis finalement car Cathy a des douleurs dans la main ou le poignet et a du mal à tenir son guidon (ça va mieux ?).

Encore une belle sortie, avec juste ce qu'il faut de bosse.

Ce soir réunion préparation du BRM 600, donc à ce WE sur le vélo pour les amoureux des longs périples !

Bonne semaine.

Gérald

Petit récit rapide, de retour d'un repas de famille…

La veille je passais à coté de la sortie club dominicale, en effet ayant homis de mettre le réveil en mode action, quelle déception lors du levé à 8h45 !

Ce matin, en contact avec Guillaume pas très chaud vu la météo, on s'interrogeait sur la suite à donner tant qu'a cette sortie. Mais bien heureux quand le soleil ayant pointé ses rayons nous rassurait.

8h16 au local : nous serons deux arrivés en avances, très vite rejoins par Rémy et un autre compagnon ,les autres compagnons "33" selon KRIKRI  (rires) arriveront a la suite et  par groupes. Tandis que les jeunes arrivont  en derniers. Je sonde Guillaume et lui dis « fais toi plaisir avec le groupe1 ». Joël est présent, inutile de lui poser la question. Krikri, René G. me semblent discrets, les renards…  J'ai un doute quant-à leur motivation à rouler fort.

8h30 : Joël siffle le départ. Normal, il ne faut pas perdre de temps car  il est attendu pour les 27 ans de son filho (fiston). Cela en dit long sur la suite, surtout que Guillaume était motivé pour rouler. Cependant je sais que Gérald et Marcel sont là au pire. J'ai à l'esprit de rester au contact quand je le pourrais et en cas de défaillance certaine je me laisserai glisser vers le groupe Marcel.
La bosse de villjust, ça commence en haut, c'est un bon groupe qui se forme. L'allure  reste tonique mais somme toute raisonnable. Je m'accroche aux roues avec un vent de face nous accompagnant. J'essaye de m'abriter au maximum. À ma gauche j'ai Tancrède qui me coach sur mes placement, à l’arrière j'ai Guillaume qui veille sur moi également suivit de KRIKRI et René G.  bizarrement très silencieux. L'allure augmente  en direction des Ullis, mince ! :-(  Je sais déjà  que je ne pourrais pas tenir la distance. Laurent nous rejoins sur Les Molières et ça papote alors que j’attaque depuis 30' :  LE SEUIL voir L' ANAÉROBIE ! Évidement je prends cher ! (rires)  Je crie au secours et décide de lever le pied, tant pis. Mais vite repris par Guillaume je m'accroche. Le groupe a déjà éclaté, on retrouvera trois SCASBiens dont KRIKRI, René et Tancrède. Je penses alors que le groupe 2 est constitué de cinq, le groupe 1 est à 50 mètres devant en visu. Mais Guillaume  et Tancrède  reviennent au train sur eux (et merde !). Je transpire à grosses gouttes, je m'accroche en mode survie au compteur… 26 kms, déjà ?!?  J'ai l’impression d'avoir effectué 100kms (rires). Bref… je pense sérieusement à me laisser glisser derrière sinon jamais je rentre…

Finalement je ne m'écoute pas. Guillaume reste avec moi le groupe, lui, toujours devant à 50 mètres. Les bosses n'ayant pas débuté je m'intéroge.
C'est dans les Vaux-de-Cernay que les choses se compliquent, ça accélère de plus belle. Je cale dans les petites butées et me revoilà en queue de peloton. Guillaume est toujours là, je lui dis : « vas y ne t'occupe pas moi. J'attends le Gpe2. » Mais il ne m'a pas écouté. C'est à Aufargis que nous rejoindront KRIKRI et René G., super ! Enfin un groupe 2 ! Constitué de quatre SCASBiens, évidement on retrouvera le groupe 1… et là… Je me dis j'ai la poisse ! Et j'ai à l'esprit qu'avec cette allure les autres copains doivent être loin derrière. Par déduction je suis maaaaal lol… On reprend le parcours avec le groupe, ça repart fort. Dans le groupe tous sont tendus ça roule à droite, à gauche, chacun cherche sa place. Il n'y a plus d'amis. Soit tu tombes, soit tu t'accroches. Pour moi ça va trop vite, limite dangereux. Je suis encore trop timide pour m'imposer dans les roues parfois trop prochent. On retrouvera le groupe 1 arrêté. Guillaume restera avec eux tandis que moi je resterais avec Krikri et René, avec des allures un peu plus régulières. Ce qui me convient parfaitement. Arrivent les 17 tournants. Krikri me posera la question si je connaissais. Oui bien-sur je connais. Arrivé au sommet  un avion de chasse arrive : Greg, suivit quelques secondes plus tard par deux autres, purée l'appel d'air !!! J'ai failli tomber (rire). Bref… j'attendais les autres mais rien, ils avaient déposé leur copains du groupe. Aux abords de Châteaufort  le groupe 1 se recompose, jusqu'en haut où Guillaume sera victime d'une crevaison. René restera, veut il se faire pardonner de l'autre fois ?  Vite rejoins par Joël et un autre jeune du groupe 1, les autres attendront à l'entrée du village. Une fois réparé, je prends les devants. Greg me dira de ne pas m’arrêter et il a eu raison. Avant la Vacheresse j’étais l'homme du jour du  groupe 1.  Quelle fierté ! Cependant…  elle n'aura durée  que 5' !  Vite revenu en dernière position je contemplais alors mon paquebot SCASB partir au large. N'ayant pas de fusée de détresse je me tapais le vent, le faux-plat… comme d'hab' quoi !!!!! En espérant récupérer quelques morts. C'est Guillaume qui lèvera le pied, il aura été sympa avec ses poussettes et à m'attendre. On retrouvera René puis, plus loin, Norbert et Joël. Ils attendaient eux aussi le groupe 1 arrêté une fois encore. On poursuivra le chemin à cinq par les Ulis, pour moi avec des crampes apparues a l'ischios. Dommage… Je vais arrêter là, sinon c'est un grimoire qu'il faudrait ! lol

J'ai aimé : la sortie, même si pour ma part c’était très tonique, la météo, l'ambiance trés solidaire dans ce groupe mais… il faut avoir un niveau pour prétendre à cette solidarité ! (rires)

Je n'ai pas aimé : mes crampes à l’arrière en fin de parcours.

Je vous souhaites une agréable semaine,  merci à tous.

Disier T.

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot ahxd ? :