Info club des 6 et 7 avril 2019

Posté le 08 avril 2019 rédigé par SCASB classé dans Journal du SCASB, Info Club, BRM, Rallye, Paris-Brest-Paris
Mots clés : Info Club, Sortie Club, BRM, Rallye, Chateauneuf, Parcours n°19

Samedi 6 Avril

Rallye Boulogne – Chateauneuf – Boulogne, le groupe 1 via Laurent P. nous relate leur journée vélo.

Dimanche 7 Avril

BRM 300 de Longjumeau, c'est Gérald qui nous conte la journée de la « Team Marcel ».

Sortie club, parcours n°19, c'est Christian qui nous parle du groupe 2, et évidement, Didier T. qui à priori roula avec le groupe 2 aussi.

Boulogne – Chateauneuf – Boulogne

Alors pour Boulogne Châteauneuf en Thymerais, nous étions finalement 6 : David M, Tancrède, Claudio de Messine, Kiki de Rungis, Stéphane E qui s'est inscrit hier à Boulogne à la dernière minute et moi (cf à la fin, c'est marqué en bas).

Ce groupe se composait donc de deux néophytes du 200 km (David et Stéphane), d'un p'tit jeune (Tancrède, je parle toujours pour les 200 km, même si celui-ci ne fait pas partie des anciens en général) et de trois vieux grognards de la longue distance (j'ai nommé... ben les trois restant) pour encadrer ce petit monde.

Une fois le groupe formé, nous rejoignîmes le parcours vers Chevreuse et filâmes à tombeau ouvert (en réalité sur un rythme tout fait modéré mais j'aime bien l'expression) vent de dos, vers les étangs de Hollande, premier ravito.
Un petit chocolat chaud bien apprécié, particulièrement par certains, dont je tairai les noms, qui ont quand même, il faut le dire, passé tout le début du parcours à geindre pour cause de froideur matinale... « J'ai froid mes p'tits pieds, j'ai mes p'tits doigts tout gelés » etc, etc...
Bref… nous repartîmes toujours à tombeau ouvert, vent de dos, c'est plus facile, en direction de Châteauneuf en Thymerais, chacun se donnant à cœur joie pour prendre des relais...

Arrivés à Châteauneuf, sans finalement avoir donné un coup de pédale, tous frais comme des gardons, nous engouffrâmes notre plateau repas, d'aucuns se battant avec leur cuisse de poulet, d'autres essayant de gober leur Flanby, mais ça n'a pas marché, il n'y avait pas de languette pour le démouler. Tiens, c'est marrant ça, il y a comme une ombre qui plane sur ce rallye... Etangs de Hollande, Flanby... Heuuuuheu !

Un p'tit café, l'addition, et c'est reparti dans l'autre sens.

Et là, c'est le drame ! Car vous l'aurez compris, quand on fait demi-tour après une matinée vent de dos, et bien on l'a dans la... figure le vent ! Mais c'est toujours un groupe soudé et volontaire, fier de porter les couleurs de Ballain' que nous avons là ! (j'aurais bien mis un peu de musique là, ça aurait fait classe...).
Et contre les éléments déchaînés (le vent... le soleil...tout ça), ne faisant qu'un bloc compact (bon des fois un peu plus... 3...4... ou 5... oui c'est vrai, ça fait moins bloc soudé...), ces vaillants gaillards arrivèrent... aux étangs de Hollande. Encore !

Ensuite retour au bercail par Cernay, Janvry et un p'tit escargot pour finir.

Bravo aux néophytes pour leur premier 200 (215 même, ce sont eux qui ont fait le plus de km), à Tancrède pour avoir fait tout le parcours en 52-11, à Claudio pour son placement incomparable et légendaire, à Greg... je ne sais pas pourquoi... si, pour avoir pris la plupart des relais (mais du coup, c'est comme d'hab, alors bon...) et à moi (ben ouais et alors ?) pour cette organisation sans faille.

Une bien belle sortie fort sympathique, où la rigolade était de rigueur.

Voilà Christian, désolé, tu voulais un petit résumé, mais 200 bornes c'est long... et encore je n'ai pas raconté... non, c'est bon j'arrête là !

Bonne sortie à tous ceux qui roulent demain et à bientôt,

Laurent P.

Sur le 110 kms il y avait aussi des scabien•ne•s : Nelly, Laulau, René G. et puis… je ne sais plus ??

Sortie Club (Parcours n°19)

Pas de René L. ce matin pour ouvrir les portes, Philippe a oublié ses clés et moi je ne suis pas en avance, ce qui donne beaucoup de monde devant la grille.
Panneau d’émargement rapidement sortie, pour se faire pardonner Philippe fait les inscriptions de chacun et il est déjà 8h30.
Nous sommes 23 dont 1 seule féminine Françoise, à attendre la fermeture du portail pour nous élancer.
En chemin nous en retrouvons 5 ou 6 dont 3 féminines Laulau, Cathy, Patricia.

Groupe 2

Nous arrivons en haut de Villejust sous les applaudissements et les encouragements des spectateurs, mais ce n’est pas pour nous il y a une course ou se trouve certainement Ludo.
Direction les Ulis à une vitesse plutôt rapide, le groupe est conséquent, Gometz-la-ville, petit problème pour Georges qui se retrouve au régime sans selle ou presque, ceux qui attendent, ceux qui hésitent dont je fais parti, et ceux qui continuent en réduisant leur vitesse.
C’est réparé, ils reviennent très vite et notre crainte (pour ceux qui hésitaient) s’avère réelle il va falloir rester dans les roues jusqu’a la jonction du groupe que l’on voit au loin.
Auberge du bout des prés le groupe est formé, nous sommes 11, plus Jean-Claude le chasseur, et dans ces 11 nous avons notre chauffeur de peloton Laurent T qui nous met l’ambiance, un peu taquin avec Jojo.
Quelques gouttes de pluie mais pas de quoi salir nos vélos.
Voila un parcours de 91 kms fort apprécié par tous qui permet de rentrer pas trop fatigué avec seulement 4 bosses.
De retour à Vllejust ou nous assistons à 3 passages de la course ou se trouve Ludo, bien calé dans le peloton. Bravo Ludo.

Le tour des Flandres se termine, mais la victoire n’est pas comme hier pour un Français !!!

Bonne semaine à toutes et tous.

Dans l’attente d’une info de la route du B.R.M. 300 kms.

Christian M.

Petit retour de notre sortie club parcours n°19, 91 km (rapidement) , pendant que d'autres affronteront les 300 kms du BRM, je suis émerveillé et je tiens a leur dire BRAVO et un grand respect.

8h20 : arrivé au local, pas de groupe Marcel en vu (note de Gérald : et pour cause, ils sont sur le BRM !), rare sont ceux du groupe 1 également, le groupe Krikir, Joël, sauf René qui est absent, sont présents ainsi que mon pote Guillaume en tenue de légionnaire, lui qui m'avait promis de ne pas me lâcher (rires), puis le groupe 3 bien fourni. On comptera deux féminines Patricia et une autre camarade.

8h30 : les portes se ferment, Krikir lèvera la voix « il en marre de devoir courir après les gars (rires) » bien-sur personnes ne l'écoute bref… les portes se referment et le départ est lancé. Apparemment une course cyclo est organisée à Villejust et l'un des nôtres Ludo y serait engagé nous auront donc une pensé pour lui sur le chemin. La bosse de villjust passe bien les groupes ne sont pas encore formés et on peut admirer les coureurs cyclistes nous douber à vive allure, impressionnant !!!

En haut de la cote je prends les roues d'un groupe de coureurs, quel bonheur de se sentir sentir aspiré avec une vitesse avoisinant les 33 km/h sans forcer. Je doublerais les Scabiens avec une certaine fierté, mais toutes les bonnes choses ont une fin… les coureurs tournent à droite et nous sur la gauche. Les sensations ne sont plus du tout les mêmes ! En effet, c'est comme si on avait mis une soufflerie en action en face de moi, de 33, je suis passé à 19 km/h, oupssss ! Du coup le groupe reviens vite sur moi, Laurent entre temps aura collé au groupe qui restera compact avec un mélange de niveaux. Un autre copain de Montgeron, un bon lui aussi, viendra gonfler la grappe du groupe 1/2. Je resterais prudent car je crains le pire pour la suite… ceci dit, l'allure restait agréable. Cependant, quelques accélérations qui faisaient mal, et moi volontaire tentant de prendre des relais en vain, j’étais cuit ! Krikri l'avait bien vu que j'y laissais des plumes et ses conseils m'ont été bien précieux pour la suite d'autant plus que les bosses n’étaient pas encore là, de toutes façon celui qui dirait quelques chose je les orienteraient vers Krikri…

Milieu de parcours, le groupe reste groupé, ça bavarde et quand ça fredonne l'allure accélère. Les premières difficultés arrivent assez vite… et hop ! Une petite bosse… boom ! Je sens que ça va pas le faire positionné milieu de peloton je me retrouve 50 m derrière. Je rage après moi, je cherche ce qui ne va pas en moi pour ne pas être en capacité de suivre et je n'ai toujours pas la réponse ! Grrrr ! Ce qui est agréable c'est que l'on m'attendra tout le temps en haut des bossettes, sauf mon pote guillaume le lâcheur ! Le parcours se poursuivant avec le peu de bosses et faux plats au programme va m'entamer considérablement, surtout la bosse de Mulleron ! Elle m'a achevée, seul au monde mon navire lui était parti bien loin, mais quel plaisir en haut quand m'attendaient Krikri, Joël, Éric et un autre copain. Les autres avaient fuit sans même se retourner. Restait plus que la Folie, saut de chaîne là aussi le temps de remettre plus personne ! Mais là aussi ils m'attendaient la haut, les pauvres… (rires) Arrêt obligatoire à villjust pour avoir des nouvelles de Ludo que nous apercevrons, il nous offrira un super sourire accompagné d'un salut de main c'est de bonne augure. Belle sortie, malgré quelques gouttes.

J'ai aimé : le parcours, l'ambiance du groupe, les conseils des copains, de maître Krikri aussi quand je connais leur ages avec René je reste scotché par leur performances. La vache ! Respect messieurs ! Franchement très sympathique cette sortie, rien à redire.

J'ai pas aimé : être a la ramasse dans les bosses, la route humide par moment (il y a du boulot encore !).

Je vous souhaite à tous une bonne recuperation et une bonne semaine.

Didier T.

BRM 300 Longjumeau

Info club un peu tardive, mais il fallait récupérer.
Donc voilà, ça c'est fait, enfin c'est fait… ça n'est que le début ! Il en reste deux, et peut être un 1000 pour Christiane (c'est bien ça ?). Et nous éspérons les 1200 de PBP, aux dernières nouvelles, ça devrait être possible, en départ différé le lundi. Wait and see…

3h00… ou plutôt 2h58, le réveil n'a même pas besoin de sonner. On saute du lit.
3h30 on part, et on fait 1/2 tour dans la foulée, oublié les bidons ! 300km sans eau, ça va pas le faire…
3h40 on retrouve Rémy et Marcel au local, direction Longjumeau où Yves est présent, ainsi que le tandem Rémi et Dom'.
Bien sûr Christine aussi, et… Christiane, Norbert, et Eric une foi de plus qui voulait s’essayer sur un 300.

Est-ce la nuit ? Marcel semble avoir la soquette légère, ça monte Villejust rapidement… Heuh… il y en a 300 à faire.
Évidement, il nous fallait un hors parcours et un raccourci "Marcel", direction les Ulis, Gometz… Ouf ! Pas de contrôle surprise en haut du Déluge que nous avons évité.

C'est la première foi que je roule si longtemps de nuit, et je trouve ça fort agréable ! Très content de ma lampe qui éclaire fort bien à à peine 30% de sa puissance. Il me restera 50% de batterie au levé du jour. Ça tiendra une nuit !
Les km défilent tranquillement, dans le calme, et à l'approche ou lorsqu'un groupe nous dépasse c'est une constellation de lumières rouges et de bandes réfléchissante.
À peine trois heures plus tard, déjà 70km, Nogent-le-Roi, premier contrôle, au grand dam des habitants qui souhaitaient acheter du pain… C'est la queue à la boulangerie pour faire tamponner et prendre un peu de ravitaillement pour certain•e•s. Dont Christiane, qui va régler à chaque foi et s'alourdir un peu plus de monnaie…

Les prochains 40km s'avalent, de jour donc, jusqu'au second contrôle de Brezolles, mené souvent par Norbert, Marcel, ma pomme de temps en temps, Rémy (avec un Y) surveille comme d'habitude l'arrière discrètement, mais surement, tellement discretement qu'il nous faut régulièrement vérifier qu'il est toujours là. Et je suis content, je les ai mes quelques km/h supplémentaire. Le rythme est certes soutenu, mais naturel et régulier. Ça ne force pas, ça mouline souple. Le vent s'est levé, légèrement défavorable, c'est bon signe pour le retour. Mais il fait frais, à peine plus de deux degrés, et Marcel qui n'avait que des gants courts ! Heureusement, Norbert avait des gants de soie.
À peine une quinzaine de km plus loin, autre contrôle à la Ferté-Vidame. Nous ne nous y attardons pas trop, et pause vidange pour les filles à la sortie du village, nous en profiterons aussi…

Du coté de La Loupe, vers 11h00/11h30, arrêt supérette pour prendre du ravitaillement… Et c'est reparti.
Nous arrivons à Bonneval, après un peu plus de 200km et à peine plus de 8h00 sur le vélo, pour l'avant dernier contrôle, plutôt en bonne forme, la direction ayant changé nous avons déjà le vent plutôt favorable, 3/4 dos, le Perche et ses multiples faux plat sera passé relativement facilement, toujours à un bon rythme, les compteurs indiquent un peu plus de 25 en moyenne roulante.

La Beauce, vent favorable, ouf ! Ses longues lignes droites dans les pleines dégagées passent bien du coup. Le compteur dépasse régulièrement les 30 km/h, avant d'arriver vers Saint-Chéron, alors qu'il nous reste une quarantaine de km à parcourir pour arriver sur Longjumeau, nous apprenons l'arrivée du Tandem vers 15h30. Francky était allé à leur rencontre. Quant-à Yves c'est vers 16h00 qu'il arrivera. C'est un peu après cette heure que nous arrivons à Saint-Chéron, avec une sacré avance sur l'horaire prévue ! Mais… le point de contrôle est fermé, nous ferons une photo de groupe pour prouver notre passage, sans Eric qui sera derrière l'objectif.
Ça y est, on est chez nous… il y a de la bosse, mais ça monte plutôt bien. Tranquillement. Les jambes commencent malgré tout à tirer, ça sent l'écurie… Bel Air, je ne peux pas m’empêcher de partir trop vite… Norbert et Eric en ont encore sous la pédale ! La Folie (on l'a pas monté à 13 km/h, plutôt 16…)… ça y est, plus de bosses ! 17h40, nous voilà à Longjumeau. Dire qu'il y a quelque temps le débat était de savoir à quelle heure nous y arriverons, le débat avait tranché la poire en deux pour 18h15. Norbert disait 18h00, quant-à Marcel 18h30. Moi, vu notre moyenne, je n'étais pas loin de mes prévisions.
Mais j'avais initialement tablé sur 18h30/19h00. Nous avons bien roulé ! Et personne n'est entamé, tout le monde content de la sortie. Nous avons vraiment un groupe bien sympathique et homogène. Que du plaisir. Thierry était présent pour ramener Christine à vélo, Eric avait laissé sa voiture à Longjumeau, quant-au reste de la troupe elle renfourche le vélo pour les dernier km à parcourir pour rentrer récupérer après une bonne douche à la maison.

J'ai aimé : rouler de nuit, notre groupe (dommage que Christiane n'ai pas validé de 200…) vraiment sympa, le parcours et finir un 300 km à 25 de moyenne comme si nous avions fait un 200, la météo, mon nouveau vélo.

J'ai pas aimé : pas grand chose… si peut être les inévitables douleurs dans les trapèzes ou les lombaires à gérer au bout d'un moment. Mais il parait que c'est normal.

Bonne semaine, et RDV dans un mois pour le 400 ! Finalement, je le sens plutôt bien, ça va dépendre de la météo, en fait.

Ah ! J'allais oublier, Christine et Christiane, sous les applaudissements, sont les deux premières féminines à l’arrivée à Longjumeau ! \o/

Gérald

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot ejjik ? :