7 mai 2022, tour de l'Essonne

Posté le 10 mai 2022 rédigé par SCASB classé dans Journal du SCASB, Info Club
Mots clés : Info Club, Sortie Club, Tour de l'Essonne

Comme il faut un peu animer notre site et vous informer, je vous propose ce récit de randonnée.

Samedi 7 mai

De retour de vacances, je pête la forme. Alors quand je lis qu'une sortie est prévue ce samedi, 170 km, avec les copains, ca me tente.
J'arrive juste pour en pas être trop en retard. Et là surprise, il y a bien des copains, oui, mais ce sont ceux qui vont vite. trop vite pour moi. Je me décompose. Et m'informe auprès de Franky et Claudio : « y'a d'autres cyclos avec nous ? » Bien sûr il y a Greg !!! Bon je rentre. Pas encore digéré mon benco, Trop fort pour moi.
Mais un large sourire fend la face de zizanixsme Franky : « non, non, pas de Greg mais Georges et Laurent ».
« pasque tu crois que ça va changer grand-chose ? » Pense-je mais discrètement. Georges il revient des Andes, d'un stage de haute altitude ou il s'est tapé des cols, et des cols… Il est plein d'hémoglobine, c'est sûr, il est rouge comme… oui très rouge. Quant à Laurent quand il ne chambre pas, il visse. Et quand il visse, je meurs, comme avec son copain Greg. Ils se sont faits greffer, une paire de poumons en plus. Oui que de poumons. Et des jambes aussi. Cela ne se voit pas mais je suis certain qu'ils n'ont pas des jambes normales. bref je vais en ch…

Et comme une fleur, ne pouvant reculer, j'accepte de les accompagner, En fait je compte surtout essayer de les suivre. Nous partons donc. Heureusement un premier obstacle, Franky vient d'acheter un vélo tout rouillé qu'il a bricolé. En fait Claudio lui a réglé, mais, LUI, il faut qu'il touche. Donc ça frotte, pas entre nous, non, le disque sur les mâchoires. Et mon Franky, cela le trouble. Il pense que cela va le ralentir. C'est bien ce que j'espère !!!! Il est à deux doigts d'arrêter. Ce qui m'obligerait alors à le suivre… pas question de laisser un copain, et donc de trouver une vraie excuse pour me défiler. Mais Claudio joue de la clé Allen et apaise franky. Il l'apaise drôlement bien d'ailleurs car il repart tout guilleret sur son vélo rouillé.
En fait il est très beau son vélo mais de couleur rouge brique. C'est un BMC. Lors de la randonnée, nous avons trouvé beaucoup de termes correspondant à cet acronyme. Comme je ne veux pas être vulgaire, je ne peux vous les dévoiler. Mais pensez bien à ceque l'imagination de Laurent Triquet peut faire avec ces trois lettres…
Rapidement nous croisons Georges. Heureusement que dans la troupe, il y a au moins un GPS, le sien. Car avec les collègues c'est plutôt au pif. Moi je l'ai mon GPS, mais dans le sac. C'est beaucoup plus utile. De plus je ne l'ai pas chargé. Donc il fait une grosse partie de la rando à l'abri du vent. C'est mieux. C'est une merveille cet appareil… quand il marche. Je pensais que la multitude de GPS générait la contradiction. Mais avec un seul, c'est l'imprécision. C'est dommage d'ailleurs, l'allure était par moment très plaisante sur la première partie du parcours bien roulant. Nous nous relayons efficacement. J'y trouve ma place. Claudio est vraiment rassurant. Mais nous perdons souvent la trace, si souvent… Quelques demi-tours plus tard, nous finissons par retrouver les trois premiers partants, Marcel, Laurence et un jeune homme à la belle barbe fleurie, que Franky surnomme Père-Noël. Il a probablement perdu ses rennes ce qui l'oblige à faire du vélo. Pauvre Père-Noël.
La seconde partie du parcours quoique plus courte me semblera bien gonflante avec une succession de bosses, courtes mais bonnes, bien raidasses, comme je ne les aime pas. Georges tout à sa navigation, la plupart du temps heureuse, caracole en tête. Il a l'élégance de rester bien qu'il doit un peu s'emmerd… Franky me tracte au moral quand la pente s'amplifie. Claudio reste au contact. J'apprends à cette occasion que ce n'est pas ce qu'il préfère. Et Laurent raconte..... ce qui n'est pas racontable ici.
La sortie se termine en rattrapant le Père-Noël et ses deux acolytes.
Nous croisons un bar. Il nous arrête après 160 kilomètres ? Je ne sais pas, je n'ai pas de GPS. C'était bien bon. Je reviendrai mais pas demain... plus tard. Du repos, il me faut du repos.

Belle sortie, bô parcours.

Éric C.

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot xrufni ? :